PAC "Rif central" (Maroc)

Introduction

Les activités préliminaires concernant le PAC-Maroc ont démarré en 2003, suite à la décision d'élaborer une étude de faisabilité d'un PAC en Méditerranée marocaine, prise en commun par le PAM-CAR/PAP et le Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Eau et de l'Environnement (MATEE). Cette étude, réalisée en 2004-2005, a retenu le littoral du Rif central comme zone du PAC.

Afin d'assurer, dès la phase préparatoire du PAC, une implication active de tous les acteurs concernés, en premier lieu du niveau local, le MATEE a demandé au CAR/PAP d'organiser un atelier d'information et de sensibilisation. Cet atelier s'est tenu a Fès, le 14 février 2006 (Rapport). Les suggestions et remarques faites par les participants ont permis au CAR/PAP de procéder à l'élaboration d'une première version de l'Accord relatif au PAC (juin 2006) et d'amorcer les négociations relatives à sa structure et aux activités à réaliser dans son cadre. A la fin d'octobre 2007 l'Accord relatif au PAC Rif central a été signé. 

Zone du PAC

Le tronçon de littoral choisi au Maroc comme zone du PAC se situe aux pieds du Rif central, qui est la partie la plus accidentée de la chaîne du Rif, caractérisée par des pentes fortes depuis les sommets jusqu'à la mer, où les reliefs continuent en pente raide sous l'eau. Les replats en bord de mer sont rares (petites plaines aux embouchures des oueds, plages de sable grossier ou de gravier souvent très étroites).



La zone se situe dans le territoire des provinces de Chefchaouen et d'Al Hoceima. La province de Chefchaouen comprend un centre urbain (avec 50.000 habitants) et 33 communes rurales (467.000 hab.); celle d'Al Hoceima est constituée de quatre communes urbaines (134.000 hab.) et de 31 communes rurales (281.000 hab.). Cette population a connu durant les 20 dernières années une forte migration qui s'est accompagnée d'une littoralisation poussée.

L'activité prédominante est l'agriculture (en particulier l'arboriculture et l'élevage de caprins). La pêche maritime constitue la seconde activité pour la population côtière, tournée depuis longtemps vers la mer. L'industrie est limitée à quelques petits établissements agro-alimentaires situés, pour la plupart, dans la zone d'Al Hoceima. L’artisanat bénéficie d’atouts majeurs, en l’occurrence la présence de matière première (bois, cuir, laine …) et surtout d'un savoir-faire original, très ancien et varié.

La zone du PAC présente une valeur touristique inestimable, aussi bien par la diversité du produit (paysages, montagnes, sites historiques, sites de chasse et de pêche …) que par ses originalités (flore et faune rares, savoir-faire ancestral …). La province de Chefchaouen connaît déjà un afflux touristique notable, bien qu'on estime que ce secteur n'est toujours pas bien valorisé et qu'il est très prometteur.

Contexte environnemental

Le réseau hydrographique est très dense (plus d'une dizaine de cours d'eau principaux), mais les oueds sont généralement de faible longueur et leurs bassins versants ont une faible superficie, sauf aux deux extrémités de la zone du PAC.

La qualité des eaux marines est dans l'ensemble bonne, faisant de cette zone du PAC l'une des parties les plus propres de toute la Méditerranée. Cette zone est restée longtemps épargnée des effets de l’urbanisation et le plus grand centre urbain (Al Hoceima) est pourvu depuis 1996 d'une station d'épuration des eaux usées.

Les réseaux d'assainissement urbains sont saturés et connaissent des dysfonctionnements importants, mais il convient de signaler que la plupart des centres ont engagé des études qui prévoient d'importants investissements pour l'épuration des eaux. La production des déchets solides est en augmentation continue, dans tous les centres côtiers, alors que leur élimination pose toujours de sérieux problèmes, inhérents au manque d'espace pour les décharges et aux techniques d'élimination.

La biodiversité de la côte marocaine, bien que mal connue dans l'ensemble, montre une grande richesse en espèces, surtout de la flore marine au niveau du parc national d'Al Hoceima. La végétation des zones humides est très appauvrie alors que la végétation terrestre des bas versants (bioclimat surtout semi-aride) est plus ou moins dégradée et présente un aspect général de matorral bas (oléastre, lentisque, cistes …), très fragmenté (défrichement de versants pour l'agriculture).

Objectif du PAC

L'objectif du PAC de la zone côtière du Rif central est de contribuer au développement socio-économique de la population locale, tout en assurant une protection et une utilisation durable des ressources côtières. Il aura pour tâche, en profitant de la synergie PAM - Maroc, d’une part, d'évaluer les ressources naturelles et culturelles de la zone d'étude et, d’autre part, de recommander des mesures de gestion et des voies optimales d'un développement équilibré et durable.

Mise en oeuvre

La stratégie du PAC de la zone côtière du Rif central sera basée sur le concept de gestion intégrée des zones côtières (GIZC), qui comprend nécessairement la gestion des bassins versants adjacents. Elle sera mise en œuvre en conformité avec le cadre juridique et de planification national, en utilisant comme intrants fondamentaux les documents de planification et de développement existants ou en cours d'élaboration.

La mise en œuvre du PAC de la zone côtière du Rif central sera assurée par des équipes d'experts nationaux, guidées et assistées selon les besoins par des consultants internationaux recrutés par le PAM. Pour assurer le succès de la mise en œuvre de ce PAC, une participation active des autorités locales est de mise. Parallèlement, le rôle de coordination et de supervision des services de l’administration centrale sera essentiel.

Les principaux résultats du PAC

Le dernier atelier prévu d'être organisé dans le cadre du PAC du Rif central au Maroc s'est tenu à Chefchaouen le 10 juin 2010. Une cinquantaine de participants représentant les autorités, institutions et organisations nationales et des provinces de Chefchaouen et d'Al Hoceïma ont pris part à cet atelier qui a aussi vu la participation des représentants de deux centres du PAM – le CAR/PAP et le CAR/ASP.

Une stratégie GIZC/DD avec des fiches projets bancables, deux opérations pilotes (Jebha dans la province de Chefchaouen et Souani dans la province d'Al Hoceïma), un dossier ASPIM (pour le cirque de Jebha et le parc national d'Al Hoceïma), une approche participative exemplaire et un système d'information géographique (SIG) et des indicateurs de durabilité à utiliser par tous ceux qui ont l'intention de travailler sur la zone du Rif central, sont les principaux résultats du PAC marocain, qui ont été présentés et validés lors de cet atelier qu'on a appelé de clôture mais qui ne doit qu'ouvrir la porte à la concrétisation des actions de développement et de protection préconisées. Une des recommandations faites dans ce sens est d'organiser un autre atelier, à Rabat, après la rentrée, pour partager les résultats du PAC avec les différents ministères sectoriels, le PNUD, la CE, la Banque mondiale et tous ceux qui peuvent appuyer les activités après-PAC.
 

Publications/Documents

PAC - Maroc : Rapport final intégré

(Download WEB Rapport Final Integre.pdf / 3.15MB)   
 

Gestion Intégrée de la Zone Côtière du Rif central : Rapport de synthèse final

(Download WEB Rapport Final GIZC.pdf / 2.71MB)   
 

Rapport de l’Atelier de clôture (Chefchaouen, le 10 juin 2010)  

 

Analyse de durabilité de la zone côtière du Rif central : Rappport final

(Download WEB Analyse de Durabilite.pdf / 1.63MB)   

 

Activité thématique « Sensibilisation et participation » : Rapport final

(Download WEB Sensibilisation et participation.pdf / 4.13MB)  
 

Activité thématique « Tourisme durable » : Rapport final

(Download WEB Tourisme Durable.pdf/ 0.72MB)  
 

Patrimoine culturel historique du Rif central : Rapport final

(Download WEB Patrimoine culturel historique du Rif Central.pdf / 0.56MB)  
 

Activité thématique « GIZC » . Rapport final de l’action 2 :  « Opérations pilotes »

(Download WEB Operations Pilotes.pdf/ 2.35MB) 
 

Activité thématique « GIZC » . Rapport final de l’action 1 :  « Diagnostic »

 (Download WEB Rapport Diagnostic.pdf / 3.37MB) 
 

Diagnostic de la biodiversité marine du Rif central et orientations de gestion

(Download WEB Diagnostic de la biodiversite marine du Rif central et orientations de gestion.pdf / 1.80MB) 
 

Développement du tourisme durable. Rapport diagnostic: la Province de Chefchaouen

(Download WEB Developpement du tourisme durable.pdf / 1.80MB)
 

Développement du tourism durable. Rapport diagnostic: la Province d'Al Hoceima

(Download Rapport Diagnostic.pdf / 1.72MB) 
 

Protection des sites culturels sensibles
Inventaire et diagnostic

(Download WEB Protection des sites culturels sensibles.pdf / 1.88MB)
 

PAC - Maroc: Rapport de lancement

(Download WEB Rapport de lancement.pdf / 0.55MB)

 
CAR/PAP. 2008. Rapport de l'Atelier de lancement du PAC du Rif central (Maroc), (Chefchaouen, le 29 avril 2008). (Download AL-Rapport.pdf // 157 KB)
 
 

Dakki, M. 2005. Programme d'Aménagement Côtier en Méditerranée marocaine: Etude de faisabilité. Split: CAR/PAP. pp 113 (Download PAC Maroc-Etude de faisabilité.pdf / 1.26MB)

 

 

MAP-PAP-RAC. 2006. Accord relatif au Programme d’Aménagement Côtier pour la zone côtière du Rif central (Maroc)

(Download ACCORD PAC Maroc.pdf/622kb)

 
 
 
UNEP MAP UNEP UNEP MAP

Content of this site, unless otherwise noted, © 2005-2017 Priority Actions Programme All Rights Reserved. v2.0.15 powered by IT laganini . org