PAC "Baie d'Izmir" (Turquie)

Zone d'étude

La baie d'Izmir est une des plus larges baies turques dans la mer Egée. Elle couvre d'environ 24 kilomètres s'étendant dans la direction est-ouest, et sa profondeur moyenne est d'environ 5 kilomètres. Du point de vue de ses caractéristiques topographiques et hydrographiques, cette baie en forme de la lettre L est composée de trois sections: baie intérieure, baie centrale et baie extérieure. A cause de la composition géologique du sol et des côteaux escarpés, la région subit de forts processus d'érosion. Cette région est également exposée à un risque sismique élevé et les tremblements de terre sont fréquents. La région de la Municipalité métropolitaine d'Izmir (MMS), la baie d'Izmir comprise, est un terrain dont les altitudes varient de 0 à 1.000 mètres au-dessus du niveau de la mer. La pression démographique dans la MMS est énorme (Izmir est la troisième plus grande ville du pays). Suivant des estimations, la population de quelques 2 millions d'habitants à la fin des années quatre-vingts sera doublée dans les 30 années à venir. Dans la MMS se trouvent plusieurs régions d'une valeur exceptionnelle: la réserve naturelle d'Izmir, la saline de Camalti et les zones humides de Homa Daylan, les sources chaudes et minérales à Balcova, et les régions forestières de flore méditerranéenne.

Principaux problèmes et questions

La situation environnementale à Izmir, et particulièrement dans sa baie, suggère que les systèmes naturels ne peuvent plus supporter la pression des activités humaines. Le développement a apporté des conflits d'intérêt concernant l'usage des ressources, qui ont abouti non seulement à la détérioration des systèmes naturels mais aussi à la diminution de la capacité de ces systèmes de produire la quantité de biens et de services que cette région produisait traditionnellement (pêche, tourisme, agriculture, etc.). Les caractéristiques de la situation actuelle peuvent être résumées comme suit:
* Le développement urbain, qui reflète une croissance démographique élevée, continue autour de la baie et consomme la ressource la plus importante - la terre. Les déchets urbains liquides sont une de principales sources de pollution de la baie.
* Les rejets des eaux usées par les industries situées autour de la baie ont gravement affecté la qualité de l'eau et ont réduit la possibilité de récréation, le tourisme et la pêche.
* A cause des accidents qu'elles pourraient provoquer, les installations portuaires dans la partie orientale de la baie, comme aussi les vaisseaux qui y naviguent, représentent une menace constante aux écosystemes de la baie.
* La perte de terres agricoles d'une part et les besoins croissants en produits agricoles d'autre part, ont limité les régions de préservation naturelle, réduit le niveau de protection contre les inondations et augmenté l'érosion de sol.
* La décision de construire une usine de traitement des eaux usées dans le delta de Gediz était la réponse au besoin urgent d'avoir un système d'assainissement adéquat. Pourtant, la solution proposée qui prévoit que les décharges traitées seront évacuées dans le vieux lit de Gediz, risquent d'avoir un impact sur l'environnement marin de la baie.
* Les décharges des eaux usées urbaines et industrielles, les fuites urbaines et agricoles, les sédiments et les eaux contaminées des rivières ont eu un impact cumulatif et défavorable à la qualité de l'eau et aux caractéristiques naturelles de la baie intérieure, résultant en l'eutrophication.
* Bon nombre de problèmes relatifs à la dégradation de l'environnement et la pollution de la région d'Izmir découlent des inconvénients institutionnels, tels que: la coordination insuffisante entre secteurs (horizontale) et institutions (verticale) et une intégration insuffisante des différents niveaux institutionnels, les divergences entre les objectives des différentes autorités, la manque de fonds environnementaux, y compris l'inexistence d'un suivi écologique conséquent, l'absence d'un système de planification et de gestion intégrées adéquat.

Activités du projet et leurs résultats

La participation du PAM et du PAP à Izmir a commencé en 1987, comme une de premières activités spécifiques appelées projets pilotes par pays (PPP). Fin 1989, ce projet pilote est devenu un des projets du Programme d'aménagement côtier du PAM. Le PAC "Baie d'Izmir" a été officiellement lancé en juin 1990, après la signature de l'accord respectif entre le gouvernement turc et le PAM.

Projet pilote - PPP (1987-1989)

Grâce à la participation active des autorités, institutions et experts de la Turquie et grâce aux efforts des experts du PAP, le travail dans la période 1987-1989 a abouti à de très bons résultats et a atteint les objectifs fixés, à savoir:

* identifier et proposer des mesures urgentes pour améliorer l'état de la baie d'Izmir,
* créer les conditions favorables à la mise en ouvre d'actions dans le domaine de la collecte, du traitement et du rejet des déchets liquides,
* organiser la formation et les activités préparatoires à la préparation d'un plan intégré de la MMS.

PAC (1990-1993)

Les 11 activités envisagées par l'accord peuvent être divisées en groupes suivants:

* mise en ouvre des protocoles signés par les pays méditerranéens (protocoles sur les sources de pollution et le déversement des produits nocifs, protocole d'urgence et Convention MARPOL, protocole sur le suivi de la pollution, protocole sur les zones spécialement protégées);
* activités relatives à la réhabilitation de la baie d'Izmir (Etude de la capacité d'assimilation de la baie, Etude sur le réhabilitation de la baie intérieure);
* établissement du processus de GIZC (programme de formation en matière de SIG, d'EIE pour les émissaires sous-marins et de scénarios environnement/développement, étude de gestion intégrée, implication des changements climatiques prévus).

Suivi

Les résultats du PAC "Baie d'Izmir" ont été présentés à l'occasion d'une réunion qui a eu lieu à Izmir les 29 et 30 octobre 1993. Les plus importantes recommandations de cette réunion, organisée par le Ministère turc de l'environnement et la Municipalité métropolitaine d'Izmir, étaient qu'un Plan général intégré du littoral devrait être préparé dans un délai de 3 à 5 ans dans le but de créer les conditions pour la prise de décisions opérationnelles relatives à la mise en ouvre du processus de GIZC et la concrétisation du concept de développement durable de la région.

 
 
UNEP MAP UNEP UNEP MAP

Content of this site, unless otherwise noted, © 2005-2017 Priority Actions Programme All Rights Reserved. v2.0.15 powered by IT laganini . org